Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 RABEARIVELO Jean-Joseph, BOUDRY Robert (présentation) - Presque-Songes. Poèmes traduits du hova par l'auteur

Plus de vues

  •  RABEARIVELO Jean-Joseph, BOUDRY Robert (présentation) - Presque-Songes. Poèmes traduits du hova par l'auteur

RABEARIVELO Jean-Joseph, BOUDRY Robert (présentation)

Presque-Songes. Poèmes traduits du hova par l'auteur

sur les presses du Maitre-Imprimeur Henri Vidalie - Tananarive - 1934
In folio, non paginé : 6 feuillets non chiffrés, 8 cahiers de 4 feuillets non chiffrés et 1 feuillet non chiffré (achevé d’imprimer) ; Illustré de 2 eaux-fortes d’Urbain-Faurec

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X67787 livres d'occasion, in folio, à partir de: 5 à 8 jours
1 500,00 €
Chez Abebooks

 

 Première et fort rare édition malgache de cette suite de poèmes de Jean-Joseph Rabearivelo.

Un tirage à 65 exemplaires justifié et signé par l'auteur.
 
La suite Presque-songes est publiée pour la première fois en 1934 (Henri Vidalie, Tananarive), puis à nouveau à Madagascar en 1960 par les Amis de Rabearivelo (avec Traduit de la nuit); elle est reprise avec d'autres poèmes chez Hatier en 1990 et enfin rééditée chez Sépia en 2006. Notons également une édition commentée en 2013 chez Champion.
- Jean-Joseph Rabearivelo (1901-1937) né Joseph-Casimir Rabe, est le premier écrivain malgache d'expression française et, sans conteste, malgré sa fulgurante carrière, l'un des auteurs majeurs du monde francophone. Très courte scolarisation puis démarche individuelle de formation, en particulier à travers les nombreux petits boulots procurés par la société coloniale. Etonnantes capacités intellectuelles qui marqueront tous ceux qui ont l'occasion de le croiser. Nombreuses publications dans des journaux locaux (souvent sous des noms d'emprunt) et par l'imprimerie de l'Imerina où il occupe un poste quasi bénévole de correcteur. Puis première publication à l'extérieur en 1935 (à Tunis : Traduit de la nuit) Endetté, addicte au jeu, drogué et ne pouvant intégrer l'administration il met fin à ses jours le 22 juin 1937. La majeure partie de son œuvre reste à sa mort non publiée et ne sera exploitée que bien plus tard.