Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
LACHENAL Guillaume - Le médicament qui devait sauver l'Afrique. Un scandale pharmaceutique aux colonies

Plus de vues

  • LACHENAL Guillaume - Le médicament qui devait sauver l'Afrique. Un scandale pharmaceutique aux colonies

LACHENAL Guillaume

Le médicament qui devait sauver l'Afrique. Un scandale pharmaceutique aux colonies

La Découverte - Paris - 2014
ISBN: 9782359250879
(Les Empêcheurs de penser en rond)
240 p. - 14 x 20,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 18,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X62314 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
4,40 €
Chez Amazon

 C’est l’histoire d’une piqûre magique, qui devait débarrasser l’Afrique d’une maladie qui décimait le continent. C’est l’histoire d’un scandale pharmaceutique oublié, enterré par les pouvoirs coloniaux de la fin des années 1950.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les médecins des colonies font de l’éradication de la maladie du sommeil leur priorité. Un nouveau médicament vient d’être découvert : la Lomidine. Dans l’enthousiasme, de grandes campagnes de « lomidinisation préventive » sont organisées dans toute l’Afrique. La méthode connaît quelques ratés – la molécule se révèle inefficace et dangereuse – mais ils ne freinent pas les médecins, au contraire. Il faut « lomidiniser » l’intégralité des populations, de gré ou de force.
Ce livre montre comment les médecins s’obstinèrent à utiliser un médicament pourtant dangereux, au nom du rêve d’une Afrique libérée de la maladie ; comment la médecine a été un outil pour le colonialisme ; comment elle a servi de vitrine à l’« humanisme » européen et de technique de surveillance et de répression. La petite histoire de la Lomidine ouvre une fenêtre sur le quotidien des politiques coloniales de modernisation, révélant leur envers : leurs logiques raciales, leur appareil coercitif, leur inefficacité constitutive, et la part de déraison inscrite au cœur du projet de « mise en ordre » de l’Afrique par la science et la technique.
Guillaume Lachenal renouvelle le regard sur le gouvernement des Empires, qu’il saisit dans son arrogance et sa médiocrité, posant les jalons d’une anthropologie de la bêtise coloniale.

 Histoire de l'utilisation de la Pentamidine (lomidine) médicament mis sur le marche par Rhône-Poulenc dont l'activité contre le trypanosome a été vite constatée. Cette molécule sera utilisée sous forme d'injection préventive à grande échelle dans les années 50 avec des résultats peu significatifs et des accidents mortels fréquents (en particulier au Cameroun). Cette molécule est encore aujourd'hui utilisée contre la pneumocystose.

Sommaire:
Introduction. Une anthropologie de la bêtise coloniale
Une ruine embarassante
Biographie d’un débris
La Lomidine et la « maladie coloniale »
L’empire de la bêtise
À la rencontre du « médicament X »
1. Un médicament merveilleux
Une wonder drug coloniale
Nom de code : MB 800
Expérimentations et patronages dans l’Empire britannique
La preuve par le miracle
2. Expérimentations sans frontières
L’invention belge de la pentamidine préventive
« Un bruit court qu’au Congo, une tribu de Pygmées a accompli un travail de géants »
Mondanités médicales, pentamidine & Cinzano
Les géographies transnationales de l’industrie pharmaceutique
Le roman français de la Lomidine
3. La nouvelle donne de la médecine coloniale
La biopolitique du développement
La réinvention de la médecine de masse
Une épidémie d’indiscipline
Le retour à l’ordre
La consécration inter-impériale
4. Le spectacle de l’éradication
Faire du chiffre
L’Afrique lomidinisée
En campagne en cadence
Une expérience grandeur nature
Le temps des prodiges
Contempler le zéro
5. La Lomidine, l’individu et la race
Les ambiguïtés de la chimioprophylaxie
Un médicament trop efficace
Les échecs de la protection
Les accidents de lomidinisation : l’individu coupable
Des bénéfices et des risques
Une équation raciale : le cas des Européens
6. Bons citoyens et mauvais frères
À la recherche de l’individu moderne
Les injections de la santé
Une théorie politique de la lomidinisation
« À vous de choisir » : lomidinisation et citoyenneté sanitaire
La réaction comme recours
Docteur Charles joue à la guerre
7. Yokadouma, Cameroun, novembre-décembre 1954
« La tournée se déroulait normalement »
« … lorsque brutalement survinrent les évènements ci-après »
La mise en ordre de la catastrophe
Une théorie coloniale de la connaissance
Un monde remis sur pied
C’est fort la France !
8. Nous avons pleuré sans faire de palabres
L’ombre du scandale
La fièvre documentaire
Une démonstration d’affection
L’archive comme sépulture
9. Les ratés de la machine impériale
La machine à archiver
La machine à agir
L’accident comme bégaiement
La machine à oublier
Je me demande comment il n’y a pas plus de « pépins »
L’accident de Yokadouma n’a pas eu lieu
L’accident comme moment de vérité
10. L’éradication au futur antérieur
Inventaire avant liquidation
Un monument du passé colonial
11. Comment le médicament est devenu inutile et dangereux
La clef de l’enigme
Un dernier accident
Le médicament qui ne marchait plus
La gangrène et l’oubli
Epilogue
Remerciements
Acronymes
Notes.
Guillaume Lachenal, ancien élève de l’École normale supérieure, est historien de la médecine à l’université Paris-Diderot. Il est membre de l’Institut universitaire de France.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala