Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 FAïK-NZUJI Clémentine Madiya - Tu le leur diras. Le récit véridique d'une famille ocngolaise plongée au cœur de l'histoire de son pays. Congo [1890-2000]

Plus de vues

  •  FAïK-NZUJI Clémentine Madiya - Tu le leur diras. Le récit véridique d'une famille ocngolaise plongée au cœur de l'histoire de son pays. Congo [1890-2000]

FAïK-NZUJI Clémentine Madiya

Tu le leur diras. Le récit véridique d'une famille ocngolaise plongée au cœur de l'histoire de son pays. Congo [1890-2000]

Alice Editions - Bruxelles - 2005
ISBN: 9782874260278
(Histoire{s}
368 p., présentation de Pierre Yerlès, photographis en noir et blanc - 14 x 24 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X68165 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
9,90 €
Chez Amazon

 Extrait de l'introduction : 

" Au départ du projet, mon intention était d'écrire un document à caractère familial en hommage à la mémoire de mes parents, à partir de leurs propres paroles que j'avais enregistrées tout au long de leur vie. Peu à peu, l'idée m'est venue de joindre à leurs voix celles d'autres personnes dont le chemin a croisé le leur et donc qui, à l'exception d'une, les ont connus de près et ont partagé avec eux certains épisodes, heureux ou douloureux, de leur parcours. 
Il ne s'agit donc pas d'une enquête sociologique menée dans un but scientifique, ni de biographies structurées racontant la vie complète des intéressés, ni, non plus, d'une démarche ethnologique, mais de tranches de vie d'hommes et de femmes que les hasards de la vie ont faits des témoins discrets ou des acteurs (le propre père de l'auteur a été ministre) de mutations décisives de leur société, de leur temps. 
Les témoignages et récits de vie réunis dans ce livre ont été récoltés de 1964 à 2000, au hasard des circonstances et des rencontres. 
Écoutant un jour (sur cassette) une des conversations que j'avais eues avec ma mère en 1980, à Niamey (Niger) où elle était venue nous rendre visite, j'ai entendu ses paroles : " Tu raconteras à tes enfants tout ce que je suis en train de te raconter maintenant ! Tu leur diras que. ! " 
Dès cet instant, j'ai poursuivi l'écoute avec une attention particulière, convaincue que ces paroles de ma mère m'engageaient dans une chaîne de transmission que je n'avais pas le droit d'interrompre. C'est forte de ce sentiment que j'ai poursuivi mon projet, afin d'accomplir ce devoir de mémoire et de faire parvenir les souvenirs de mes parents à leurs destinataires. "

 Les événements relatés reconstituent, avec vérité et émotion, à la fois la vie d'une famille congolaise racontée par ses propres membres et l'histoire du Congo vue pour la première fois par les yeux des autochtones, témoins et acteurs d'un destin commun, au travers des grands bouleversements qu'ils ont vécus, de la colonisation aux lendemains troubles de l'indépendance de 1960 et jusqu'à aujourd'hui.

lire l'excellente note de lecture de Pierre Halen parue dans la revue Afrique & histoire 2006/2 (vol.6) 

Clémentine Faïk-Nzuji est docteur d'Etat ès Lettres et sciences humaines (Etudes africaines) de l'Université de Paris III, Sorbonne nouvelle. Depuis 1981, elle enseigne la linguistique, les littératures orales et les cultures africaines à l'Université catholique de Louvain. Ses recherches africanistiques dans les domaines de la linguistique, de l'anthropologie, des arts, des littératures orales, de la symbologie, des tatouages et des scarifications ont déjà fait l'objet de nombreuses publications scientifiques, parmi lesquelles Symboles graphiques en Afrique noire (1992), La Puissance du sacré. L'homme, la nature et l'art en Afrique noire (1993) et Arts africains. Signes et symboles (2000). Son œuvre littéraire composée de nouvelles et de poésies - elle est la première écrivaine poétesse congolaise - a été récompensée de plusieurs prix, au Congo et en Europe. Elle est mère de cinq enfants.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala