Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 DIAKONOFF Serge - L'âme de l'Afrique. Masques et sculptures

Plus de vues

  •  DIAKONOFF Serge - L'âme de l'Afrique. Masques et sculptures

DIAKONOFF Serge (texte et collection), LONGCHAMP André (photographies)

L'âme de l'Afrique. Masques et sculptures

Editions de l'Amateur - Georges Naef - Genève - Paris - 2008
ISBN: 9782859174941
(L'esprit des Arts)
374 p., 500 photographies d'André Longchamp - 27 x 31 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 66,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X49992 livre neuf, broché, couverture souple à larges rabats 5 à 8 jours
66,00 €
Chez Amazon
X68445 livre neuf, broché, couverture souple à larges rabats 5 à 8 jours
66,00 €
Chez Abebooks

 De lointaines racines africaines, le jazz est sorti des bastringues de la Nouvelle-Orléans pour devenir l'événement musical majeur du XXe siècle. De même, des objets étranges venus d'Afrique, sortis des malles des missionnaires, des médecins et des administrateurs coloniaux, sont passés du Musée d'Ethnographie au Musée d'Art et d'Histoire où ils ont acquis leurs lettres de noblesse. C'est un événement. Au moment où l'art africain fut révélé dans sa forme à Picasso, Matisse, Breton et les autres, notre art s'est transformé. La différence de perception entre notre approche de cet art et la sensibilité de ceux qui créèrent l'art moderne réside dans le fait, qu'aujourd'hui, le sens même des objets tribaux acquiert une importance qui fut négligée à l'époque de leur découverte. Cet ouvrage donne un éclairage sur l'incroyable paradoxe de la diversité et de la cohérence de l'art africain. Il montre, par la statuaire et son art du masque, ce qu'il y a de particulier dans la nature intellectuelle africaine et sa contribution à l'histoire culturelle et intellectuelle de l'humanité. Durant 50 ans Serge Diakonoff a parcouru le monde pour constituer une collection de plus de 900 masques et sculptures. Il nous invite ici à poser un regard sur la production artistique de l'Afrique Noire, à en discerner les différents styles et à comprendre les motivations de leurs créateurs. Par cet ensemble inédit et à travers une sélection remarquable et représentative de cet art, il nous montre des objets peu courants ou atypiques, parfois totalement absents de l'iconographie africaine classique. L'ensemble des légendes d'accompagnement, ainsi que quelques textes explicatifs, donnent une idée globale de la spiritualité de l'Afrique Noire et des raisons qui ont conduit ses peuples à produire un art autochtone d'une grande invention et d'une telle diversité.

 Présentation largement commentée de pièces d'art africain choisies dans la collection Diakonoff

Né à Genève le 28 octobre 1933 de parents russes. Il est jusqu'à présent resté apatride. Son père, ingénieur-chimiste, fut actif au Congo Brazzaville, dans la région de Mindouli, durant les années vingt. Amoureux de l'Afrique, la chaleur de ses récits ont marqué l'enfance de son fils et sont la raison de son attirance pour les arts tribaux qui se manifeste dès sa jeunesse. Serge Diakonof étudie à Genève où il fréquente les écoles d'art. Professionnellement, il partage son temps entre peinture et décors de théâtre. Premières expositions à Berne, puis Los Angeles. Sur scène, ce seront plus de 80 réalisations qui porteront sa signature. Il aura travaillé avec François Simon, Herbert Graf, Rolf Liebermann, Jeannine Charrat, Serge Golovine, Rosella Hightower, Sylvia Montfort et bien d'autres. Dès 1976, il fait œuvre de pionnier en étant le premier à exécuter des peintures-portraits sur la peau de ses modèles. Ce travail fera le tour de la planète et sera par la suite repris par nombre d'artistes. Ayant gardé des liens avec l'Afrique, il commence à acquérir des pièces dès l'âge de 20 ans, sans cesser depuis lors. Il porte un intérêt particulier sur la signification des œuvres qu'il recherche et réunit ainsi une collection de plus de 900 pièces de grande diversité et de qualité, couvrant l'ensemble de l'art africain. Dès 1961, il organise plusieurs expositions sur ce thème. En 1984, il est nommé Chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres. Cet ouvrage est l'expression d'un regard passionné de cinq décennies consacrées à l'Art Africain. En quelque sorte, le bilan d'un collectionneur.