Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 EFFA Gaston-Paul - Nous, enfants de la tradition

Plus de vues

  •  EFFA Gaston-Paul - Nous, enfants de la tradition

EFFA Gaston-Paul

Nous, enfants de la tradition

Anne Carrière - Paris - 2008
ISBN: 9782843374463
164 p. - 14 x 20,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 17,30 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X46276 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
2,55 €
Chez Amazon

 C'est un fait dont on parle trop rarement: au moins un Africain émigré sur deux adresse les trois quarts de son salaire à sa famille restée sur le continent afin d'assurer sa subsistance. Osele, l'aîné de trente-trois enfants, est envoyé en France, où il fait de brillantes études d'ingénieur. Marié à une Française, père de deux enfants, il expédie tout son salaire en Afrique, ce qui le mène à la rupture conjugale. Le narrateur n'a de cesse de se justifier en remontant le cours de sa mémoire, dégageant peu à peu le modeste gisement d'une existence vouée au respect de la tradition. Cet homme dénué d'agressivité, qui n'élève jamais la voix, avec quel acharnement il dénonce la perpétuation d'un héritage ! Souvent, il invoque la peur, sa peur. Au fil des mots, il redessine le trajet de sa vie, à laquelle il offre un contour neuf, une nouvelle dignité. Mais un homme seul peut-il s'opposer à un peuple conservateur qui a tout intérêt à entretenir une telle dépendance ? Menacé de mort, frappé par la maladie, Osele exprime la dérision d'un combat inégal.

Gaston-Paul Effa, écrivain lorrain d'origine camerounaise, est professeur de philosophie, écrivain, critique littéraire au Républicain Lorrain mais aussi cuisinier et restaurateur. Il est l’auteur d’une dizaine de romans publiés notamment chez Grasset, dans la collection “Continent Noir” chez Gallimard, JC Lattès et aux éditions du Rocher dans la collection Le Serpent à Plumes.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala