Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 HARDY Georges - La politique coloniale et le partage de la terre aux XIX et XXème siècle

Plus de vues

  •  HARDY Georges - La politique coloniale et le partage de la terre aux XIX et XXème siècle

HARDY Georges

La politique coloniale et le partage de la terre aux XIX et XXème siècle

Albin Michel - Paris - 1937
XVII-494 p., 14 cartes - 20,5 x 14,5 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X62633 livres d'occasion, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
4,89 €
Chez Priceminister
X52988 livres d'occasion, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
10,00 €
Chez Abebooks

 

Sommaire:
Introduction: Le fait colonial.
Partie I : Les conditions de la Colonisation contemporaine:
- Les faits nouveaux;
- Les concurrents;
- Les champs d'action.

Partie II: Les partages coloniaux aux 19e et 20e siècles:
- Les périodes;
- Les problèmes régionaux.

Partie III: Les oeuvres coloniales:
- L'organisation des colonies;
- Les résultats généraux.

Conclusion: la naissance des colonies; L'évolution des colonies.
Georges Hardy (1884-1972) diplômé de l'Ecole pratique des Hautes Etudes, agrégé d'histoire et de géographie sera d'abord professeur de lycée (à Bourges puis Orléans).
Il débute en 1912 une nouvelle carrière comme inspecteur de l'enseignement en AOF. Il sera promu Directeur de l'enseignement en Afrique Occidentale Française et conservera ce poste jusqu'en 1919, date où il devient Directeur de l'Instruction publique au Maroc (jusqu'en 1925). Il soutient à la Sorbonne en 1921 un doctorat d'histoire coloniale (thèse principale: La mise valeur du Sénégal de 1817 à 1854, thèse complémentaire: L'enseignement au Sénégal de 1817 à 1854.)
Devient directeur de l'Ecole Coloniale en 1926; il y mettra en avant sa conviction en un enseignement différencié en situation coloniale: une élite indigène peu nombreuse formée pour servir l'Administration et un enseignement de base simple et adapté pour l'ensemble de la population améliorant sa vie sans déséquilibres.
Son engagement, ou plutôt sa faible résistance, sous le régime de Pétain lui vaudra d'être révoqué sans pension en 1944, mesure rapportée par le conseil d'Etat en 1949. Georges Hardy se consacrera après la guerre à l'écriture et à des responsabilités politiques locales: Maire de Jaulgonne ou il décède en 1972.
Il laisse un nombre impressionnant de publications se rapportant à la colonisation française.