Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 TROUBE Christian - Les nouvelles famines. Des catastrophes pas si naturelles

Plus de vues

  •  TROUBE Christian - Les nouvelles famines. Des catastrophes pas si naturelles

TROUBE Christian

Les nouvelles famines. Des catastrophes pas si naturelles

Autrement - Paris - 2007
ISBN: 9782746710092
(Frontières)
préface de Jean-Christophe Ruffin - 15 x 23,1 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 15,30 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X43009 livres neuf et d'occasion, brochés, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
3,30 €
Chez Amazon

C’est le plus grand scandale de notre siècle. 854 millions de personnes souffrent aujourd’hui de sous-alimentation sur notre planète. Et 24 000, dont 18 000 enfants, meurent chaque jour de la faim ou de ses conséquences. Pourquoi en sommes-nous encore là ? Ce livre s’appuie notamment sur les analyses de Action contre la Faim pour exposer comment des populations entières basculent dans la malnutrition. Celle, quotidienne et ordinaire, qui tenaille les paysans et les habitants des bidonvilles des pays en développement. Et celle qui, dans sa phase aiguë – dont les images-chocs nous sont, hélas, familières – , décime particulièrement les enfants. Autrefois soumises aux aléas du climat, les victimes contemporaines de la faim sont désormais menacées par de nouvelles formes de famines, où la main de l’homme n’est pas étrangère. Le réchauffement climatique, qui pousse les éleveurs des steppes mongoles vers les villes, les conflits ethniques, qui chassent les civils vers les camps de réfugiés, la libéralisation des échanges mondiaux, qui paupérise les paysans du Sud : autant de processus qui engendrent des catastrophes pas vraiment naturelles. Nous entrons dans l’ère des « famines post-modernes ». Face à cette injustice, les États et les ONG se mobilisent. Mais cela ne suffit pas. En 2000, les membres de l’ONU se sont engagés pour 2015 à réduire de moitié la population qui souffre de la faim. Le pari est possible. Sera-t-il tenu ? (notice éditeur)