Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 POULAIN Georges - Chasse à l'homme au Burundi. Journal d'un expatrié (octobre 1993)

Plus de vues

  •  POULAIN Georges - Chasse à l'homme au Burundi. Journal d'un expatrié (octobre 1993)

POULAIN Georges

Chasse à l'homme au Burundi. Journal d'un expatrié (octobre 1993)

L'Harmattan - Paris - 1998
ISBN: 9782738459589
(Mémoires africaines)
240 p. - 22 x 14 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 22,50 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X16450 livres neuf et d'occasion, brochés,à partir de: 5 à 8 jours
6,23 €
Chez Priceminister
X76125 livres neuf et d'occasion, brochés,à partir de: 5 à 8 jours
3,95 €
Chez Abebooks

L'insupportable a lieu au Burundi, depuis longtemps d'ailleurs on y pratique la chasse à l'homme, l'homme "différent" ! Plus de 700 000 victimes en 35 ans... Trois "branches" d'une même population, sur un même espace, avec une même langue, pour une même culture et une même histoire : Hutu majoritaire, Tutsi minoritaire, Twa ultra-minoritaire, ainsi que les "mélanges" imparables ("Hutsi" et autres !). La colonisation belge a créé ou approfondi les conflits d'intérêt ou de voisinage au sein des clans burundais préexistants ; elle y a cristallisé les contradictions en une coupure caricaturale : "hutus dominés/tutsis dominateurs". La peur et la haine servent d'huile à moteur de la machine à tuer. L'indépendance a perpétué un pouvoir "tutsi" à travers des dictatures militaires successives, appuyé sur le parti unique UPRONA. Mais l'heure de la Démocratie ayant sonné, le ler juin 1993, les Burundais ont pu enfin voter librement et porter à la présidence le candidat Melchior Ndadaye. 5 mois plus tard, la liberté était assassinée avec lui par des militaires extrémistes. Le parti au pouvoir, FRODEBU, était pourchassé et la chasse à l'homme redémarrait ! Comme en 1962, 65, 67, 72,88,-92... L'auteur a noté le quotidien de sa famille, elle-même menacée de mort, à Bujumbura, entre le 21 octobre 1993 et le 2 novembre ; quand il quittera cette terre devenue insensée.

 Le quotidien de la vie d'une famille française au Burundi  en octobre-novembre 1993 : Coup d'état le 21 octobre 1993 de l'armée (majoritairement tutsie) qui dépose et tue le président hutu Melchior Ndadaye récemment élu. Massacres de tutsis dans l'intérieur du pays. Répression féroce de l'armée sur les hutus ….début d'une longue guerre civile au Burundi