Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 HALLAIRE Antoinette - Paysans montagnards du Nord-Cameroun: les monts Mandara

Plus de vues

  •  HALLAIRE Antoinette - Paysans montagnards du Nord-Cameroun: les monts Mandara

HALLAIRE Antoinette

Paysans montagnards du Nord-Cameroun: les monts Mandara

ORSTOM (IRD) - Paris - 1991
ISBN: 9782709910286
(A travers champs)
253 p., ill. , nombreuses cartes depl. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 24,80 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X67130 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
19,00 €
Chez Amazon
X23177 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
7,90 €
Chez Priceminister
X72832 ouvrage numérisé, en accès libre disponible sans délais
0,00 €
Chez IRD-Pleins Textes

 Les paysans des monts Mandara sont des paysans enracinés, qui savent tirer parti d'un milieu naturel difficile. Mais ces populations sont entrées dans une économie monétaire en développant certaines cultures pour la vente. Comment ces sociétés, jusqu'alors très préservées, et chez qui le social, l'agraire et le religieux sont étroitement liés, vivent-elles ces changements ? Quelles sont leurs perspectives de développement, mais aussi les risques que représente l'abandon de certaines pratiques agricoles parfaitement adaptées au milieu ?

Le retard des paysans des monts Mandara à s'intégrer dans la civilisation moderne tient avant tout à leur refus de renoncer à la civilisation qui leur est propre. Ils sont d'authentiques paysans qui ont réussi une adaptation fine de leur agriculture au milieu naturel, lui-même extrêmement divers. C'est ce dialogue de l'homme et de son milieu qui est l'objet de ce travail.

 

Lire la note de lecture établie par Jeanne-Françoise Vincent et publiée dans le Journal des africanistes  Année 1993  Volume 63  Numéro 1  pp. 145-148

Antoinette Hallaire est géographe à l'IRD (ex-ORSTOM)
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala