Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 STEEMERS Vivan - Le (néo)colonialisme littéraire

Plus de vues

  •  STEEMERS Vivan - Le (néo)colonialisme littéraire

STEEMERS Vivan

Le (néo)colonialisme littéraire

Karthala - Paris - 2012
ISBN: 9782811107642
(Lettres du Sud)
200 p. - 21,5 x 13,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 24,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X60249 livre neuf, broché 5 à 8 jours
24,00 €
Chez Amazon

 Le texte littéraire ne naît pas en apesanteur, selon Edward Saïd. Il se présente dans un contexte historique et social et dépend pour son existence d’instances de pouvoir spécifiques : maisons d’édition, presse, critique, comités de prix littéraires. Ce constat s’impose avec encore plus de force lorsque l’on considère la situation des auteurs africains francophones qui sont presque entièrement tributaires de l’infrastructure éditoriale parisienne et des autres instances légitimantes du pays (anciennement) colonisateur.

Cette étude présente le discours éditorial et critique de la première édition de quatre romans africains francophones publiés en métropole pendant les années 1950-1970. En dépit d’un climat politico-social plutôt favorable aux écrivains africains au début des années 1950, la politisation croissante des maisons d’édition au cours de la deuxième moitié de cette décennie n’a pas manqué d’avoir une forte incidence sur la réception des romans de l’époque. Ainsi, le sort du Pauvre Christ de Bomba – roman férocement anticolonial de Mongo Beti – sera très différent, par exemple, de celui de L’Enfant noir de Camara Laye, dont le texte brosse un tableau idyllique de la vie des Guinéens sous la colonisation. De même, deux romans qui voient le jour pendant la première décennie post-indépendance – Les Soleils des indépendances d’Ahmadou Kourouma et Le Devoir de violence de Yambo Ouologuem – se voient réserver des sorts très divergents. La théorie de la production culturelle de Pierre Bourdieu et celle sur l’esthétique de la réception de Hans Robert Jauss fournissent les outils de l’analyse de la réception de ces quatre romans, qui font désormais partie des classiques de la littérature africaine francophone.

 Etude du discours éditorial et critique de la première édition de quatre romans africains francophones publiés en métropole pendant les années 1950-1970:

- Mongo Beti / Le pauvre Christ de Bomba,
- Camara Laye / L'enfant noir,
- Ahmadou Kourouma / Les Soleis des Indépendances,
- Yambo Ouologuem / Le Devoir de violence.
Corpus étudié:
- Mongo Beti / Le pauvre Christ de Bomba,
- Camara Laye / L'enfant noir,
- Ahmadou Kourouma / Les Soleils des indépendances,
- Yambo Ouologuem / Le devoir de violence.
Vivan Steemers est maître de conférence à Western Michigan University aux États-Unis. Elle est spécialiste de littérature africaine francophone et de théorie de la traduction.