Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 TSHIBANGU Tharcisse T. (Monseigneur) - Le Concile Vatican II et l'Eglise africaine. Mise en oeuvre du Concile dans l'Eglise d'Afrique (1960-2010)

Plus de vues

  •  TSHIBANGU Tharcisse T. (Monseigneur) - Le Concile Vatican II et l'Eglise africaine. Mise en oeuvre du Concile dans l'Eglise d'Afrique (1960-2010)

TSHIBANGU Tharcisse T. (Monseigneur)

Le Concile Vatican II et l'Eglise africaine. Mise en oeuvre du Concile dans l'Eglise d'Afrique (1960-2010)

Karthala - Epiphanie - Paris - 1912
ISBN: 9782811107840
(Mémoire d'Eglises)
154 p., postface de René Luneau - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 16,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X62019 livre neuf, broché 5 à 8 jours
16,00 €
Chez Amazon

 En octobre 1962 s’ouvrait à Saint-Pierre de Rome le deuxième Concile du Vatican (1962-1965) dont on a pu dire qu’il fut l’un des événements majeurs du xxe siècle. Il nous faut remercier ici Mgr Tharcisse Tshibangu, qui y participa comme jeune expert, de nous en rappeler les étapes.

 
Il y eut d’abord un important travail préconciliaire auquel se joignit la Société Africaine de Culture en la personne d’Alioune Diop, son fondateur. S’ensuivit le long travail des Pères du Concile. Dès la première session, les évêques africains eurent à cœur de se regrouper dans un Secrétariat général qui fut confié, pour les anglophones, à Mgr Blomjous, évêque de Mwanza (Tanganyika), et pour les francophones, à Mgr Zoa, archevêque de Yaoundé.
 
À partir de 1966, vint le temps de la mise en application du Concile. En 1969, à Kampala, face aux évêques rassemblés pour la première fois dans le cadre du Symposium des Conférences Épiscopales de l’Afrique et de Madagascar, le pape Paul VI déclarait: «Vous pouvez et vous devez avoir un christianisme africain.» En 1977, au cours d’un colloque tenu à Abidjan, à l’initiative d’Alioune Diop, fut posée la question d’un Concile Africain et, lors du voyage du pape Jean-Paul II à Kinshasa en mai 1980, le Cardinal Malula en souligna l’opportunité. Dans les années qui suivirent, l’idée fit son chemin et finalement, le 6 janvier 1989, le pape convoqua un Synode africain des Évêques (Rome, avril-mai 1994). Ce premier Synode sera suivi d’un second en 2009.
 
En dépit des lacunes des textes adoptés successivement, en tenant compte des avancées et des reculs dans la pratique, cet ouvrage vient nous rappeler ce qui s’est fait au cours des dernières décennies. Pour ne parler que de l’Église de Kinshasa en RDC, elle vit apparaître un rite «zaïrois» de la liturgie eucha-ristique, une restructuration de l’Église locale en communautés ecclésiales de base (CEB), la naissance de laïcs placés à la tête de paroisses, un Synode diocésain postconciliaire qui durera deux longues années (1986-1988). Verra-t-on un jour un troisième Synode ou mieux encore un Concile africain? Il n’est pas trop tôt pour en prendre conscience et s’y préparer. L’ouvrage de Mgr T. Tshibangu nous offre les prémisses du travail à entreprendre. Postface de René Luneau (extraits)

 Le témoignage du plus jeune expert théologique officiel nommé par le pape Jean XXIII ayant pris une part directe aux travaux du Concile Vatican II.

Monseigneur Tharcisse Tshibangu Tshishiku est né en 1933 à Kipushi, province du Katanga, en RD Congo. Petit séminaire de Kapiri-Kakanda puis grand séminaire de Moba (alors Baudouinville), Université Lovanium de Kinshasa avant d'être ordonné prêtre en 1959 (Lubumbashi). Etudes supérieurs à l'université catholique de Louvain conduisant à un doctorat de théologie et au Mastère de théologie.
Expert au concile Vatican II puis prélat du pape Paul VI (1966), il devient évêque en 1992 (diocèse de Mbuji-Mayi). Il fonde en 1984 l'Institut Séculier Saint-Jean Baptiste dans l'archidiocèse de Kinshasa. Il est, depuis 2009, Evêque émérite du diocèse de Mbuji-Mayi.