Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 COETZEE John Maxwell - Journal d'une année noire

Plus de vues

  •  COETZEE John Maxwell - Journal d'une année noire

COETZEE John Maxwell

Journal d'une année noire

Seuil - Points - Paris - 2008
ISBN: 9782757815151
(Points roman ; 2273)
282 p., traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Catherine Lauga du Plessis - 10,7 x 17,8 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 7,10 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X72300 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
2,50 €
Chez Priceminister
X43841 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
1,77 €
Chez Amazon

 Un éditeur donne à J.C., écrivain australien d'origine sud-africaine, l'occasion d'exprimer ses opinions sur des sujets de son choix: musique, sport, pédophilie, servitude volontaire, Machiavel, démocratie, Guantanamo, torture, terrorisme, etc. Par alter ego interposé, J.M. Coetzee jette sur notre monde un regard intransigeant et livre une méditation crépusculaire sur la vieillesse, le déclin des forces créatrices, la mort. Ralenti par la maladie, il confie la dactylographie de ses essais à une jeune voisine philippine qui l'émoustille. Dotée d'un solide bon sens, celle-ci critique ses idées, discute les textes avec son compagnon, financier peu scrupuleux, et finit par ôter leur tranchant aux opinions arrêtées de l'auteur, inspirant à Senor C une deuxième livraison d'opinions "adoucies". Le texte se dispose sur la page comme une partition sur trois portées pour des voix tantôt en résonance, tantôt en discordance. L'amour-tendresse et la compassion s'offrent en contrepoint de la disgrâce et du désespoir tandis que J.C. s'apprivoise à la mort dans l'admiration de Bach et de Dostoïevski.

J. M. Coetzee, né au Cap en 1940, est l'auteur de deux récits autobiographiques et de huit autres romans traduits dans vingt-cinq langues et abondamment primés. Deux d'entre eux, Michael K, sa vie, son temps et Disgrâce, ont été couronnés par le prestigieux Booker Prize et qualifiés de chefs-d'œuvre par la critique internationale. J. M. Coetzee a reçu le prix Nobel de littérature en 2003.