Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 NGALASSO-MWATHA Musanji (sous la direction de) - Linguistique et poétique. L'énonciation littéraire francophone

Plus de vues

  •  NGALASSO-MWATHA Musanji (sous la direction de) - Linguistique et poétique. L'énonciation littéraire francophone

NGALASSO-MWATHA Musanji (sous la direction de)

Linguistique et poétique. L'énonciation littéraire francophone

Presses Universitaires de Bordeaux - Pessac - 2009
ISBN: 9782867815409
(CELFA)
266 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 20,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X46426 livre neuf, broché 5 à 8 jours
20,00 €
Chez Amazon

 Les textes présentés dans cet ouvrage développent une réflexion sur la nécessité de penser la langue d'écriture comme un espace de fiction et de friction. L'écrivain francophone, qu'il soit du Québec ou de la Belgique, du Maghreb ou de l'Afrique subsaharienne, d'Haïti ou du Pacifique, se trouve fréquemment dans une situation de décalage langagier tel qu'il doit s'exprimer dans une langue seconde qu'il maîtrise moins bien que sa langue maternelle, alors que celle-ci est exclue des usages littéraires reconnus. Le sentiment de la langue qui hante l'écrivain en situation de diglossie, donc d'insécurité linguistique, est supposé partagé par le lecteur qui est son pendant naturel et dont l'auteur se donne l'image dès qu'il se met à écrire. Ici l'énergie linguistique, basée sur une économie de l'abondance lexicale et sémantique est mise au service d'une stratégie d'écriture. On est en présence d'une forme plus ou moins violente de renouvellement de la langue seconde, une langue " volée " au colonisateur. Vol, viol et violence sont sereinement revendiqués et assumés comme un droit, celui d'écrire autrement, voire d'écrire mal, une langue non naturelle librement choisie. On s'aperçoit alors que l'écriture en langue seconde, par la création ou par la traduction, révèle inévitablement l'imaginaire qui habite la langue première de l'auteur. Cette pratique plus ou moins angoissée de l'écriture, loin d'être une cause de naufrage, se révèle être un extraordinaire moteur de créativité littéraire, donc de poéticité.

Sommaire:
- Musanji Ngalasso-Mwatha / Présentation, pp. 9-14,
- Lise Gauvin / Décalage langagier: le sentiment de la langue chez les écrivains québécois, pp. 15-22,
- Tunda Kitenge-Ngoy / Phénomène d'énonciation: la conscience du lecteur chez V. Y. Mudimbe, pp. 23-40,
Raphaël Lucas / L'énergie linguistique dans l'œuvre de Frankétienne, pp. 41-56,
- Patrick Dutard / les deux littératures francophones du Pacifique, pp. 57-78,
- Georges Ngal / Ecriture et un devenir autre de la langue dans le roman africain, pp. 79-88,
- Jean-Norbert Vignondé / Aspects et limites de l'initiative créatrice chez Olympe Bhêly Quenum, pp. 89-98,
- Koukougnon Djiropo J.-P. Richard / Un discours éclaté à la conquête de la liberté dans D'éclairs et de foudre de Jean-Marie Adiaffi, pp. 99-114,
- Alain Ricard / Sur un atelier d'écriture à Lubumbashi, pp. 115-120,
- Simon Agbeko Amegbleame / L'usage du style oral dans le roman de serge Couchoro, pp. 121-130,
- Jean-Michel Gouvard / Ecrir'comme on parle ? A propos des apocopes, syncopes et épentèses dans La balancelle de Tristan Corbière, pp. 131-152,
- Yamna Abdelkader / Poétiques de l'incomplétude, mythe d'une langue totalisatrice en poésie maghrébine francophone, pp. 153-174,
- Jean-Michel Devésa / Les élégies majeures ou la plainte à voix d'ombre, pp. 175-192,
- Issou Go / La poétique du roman magique africain, pp. 193-206,
- Gervais Mendo Ze / Propositions pour l'ethnostylistique, pp. 207-226,
- Marie-Madeleine Mbondji-Mouelle / Littérature et communication en français dans le sous-système anglophone au Cameroun, pp. 227-240,
- Jacques de Cauna / L'onomastique haïtienne: aspects, origines et problèmes de l'anthroponymie et de la toponymie d'Haïti, pp. 241-256,
- Romain Kasoro Tumbwe / Langue, discours et pouvoir dans l'histoire de la R. D. Congo, société diglossique, pp. 257-264,
- Hausser Michel / Notice bio-bibliographique, pp. 265 -270.
Musanji Ngalasso-Mwatha, Professeur de sociolinguistique et de linguistique africaine à l'Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3, est Directeur du CELFA (Centre d'Etudes Linguistiques et Littéraires Francophones et Africaines).