Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 SEMUJANGA Josias - Le génocide, sujet de fiction ?

Plus de vues

  •  SEMUJANGA Josias - Le génocide, sujet de fiction ?

SEMUJANGA Josias

Le génocide, sujet de fiction ?

Nota Bene - Québec - 2008
ISBN: 9782895183105
306 p. - 22 x 14 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 32,45 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X72859 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
18,00 €
Chez Priceminister
X64220 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
30,99 €
Chez Amazon

 Cet ouvrage est consacré aux traces de la mémoire du génocide au Rwanda dans la littérature africaine francophone. Par son caractère symbolique, la littérature trouve les mots pour dire la radicalité du génocide malgré le caractère innommable de l'événement. A partir d'un corpus constitué de six récits publiés dans le cadre du projet de Festafrica - " Rwanda. Ecrire par devoir de mémoire " - l'auteur montre que le génocide des Tutsi est abordé par une médiation littéraire usant de l'intertexte de la Shoah. Celle-ci acquiert dans ces textes la fonction d'interprétant du massacre des Tutsi pour en faire un autre génocide. Non pas que la Shoah explique l'itsembabwoko ou massacre des Tutsi, mais cette référence discursive permet de trouver les mots pour dire ce qui s'est passé au Rwanda en 1994. C'est ici que cette étude innove. Le génocide, tout en gardant son premier sens d'événement horrible et qui, pour la première fois, a désigné le massacre de Juifs d'Europe, est utilisé dorénavant comme une métaphore de la catastrophe absolue, un mot hyperbolique pouvant désigner tout autre massacre. Et l'oeuvre littéraire vise moins à expliquer, illustrer par la voie de la fiction, un génocide, qu'à révéler, par les procédés spécifiques à la littérature, les aspects indicibles de cette tragédie qu'aucun autre discours ne saurait dire sans tomber dans le pathétique.

- Josias Semujanga est rwandais; après une licence ès lettres (Université du Burundi, 1986), une maîtrise (1989) et un doctorat (1992) à l’Université Laval, des recherches postdoctorales (Laval et Paris IV-Sorbonne :1992-1994), il a enseigné à l’Université nationale du Rwanda et à l’Université de Western Ontario. Depuis 1999, il est professeur à l’Université de Montréal où il enseigne les littératures francophones d'Afrique et des Antilles.

Ses champs de recherche sont la théorie des genres littéraires, le roman, le discours social, la réception critique et l’écriture du génocide.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala