Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 LEENHARDT Maurice - Le mouvement éthiopien au Sud de l'Afrique de 1896 à 1899

Plus de vues

  •  LEENHARDT Maurice - Le mouvement éthiopien au Sud de l'Afrique de 1896 à 1899

LEENHARDT Maurice

Le mouvement éthiopien au Sud de l'Afrique de 1896 à 1899

Académie des Sciences d'Outre-Mer - Paris - 1976
153 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X54438 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
6,90 €
Chez Amazon

 

 Première édition: Imp. A. Couesland - Cahors, 1902.

 
Il s'agit de la thèse de baccalauréat en théologie soutenue par le jeune pasteur Leenhardt qui relate la création et l'évolution, en Afrique du Sud d'une église africaine protestante dissidente issue d'un mouvement de réaction aux discriminations sociales et raciales. C'est la plus rare publication de Maurice Leenhardt, avant qu'il se fasse connaître comme ethnologue majeur des peuples d'Océanie. C'est en effet l'Afrique du Sud qui sera le premier objet de ses recherches.
 
En Afrique du Sud, en1893, un pasteur indigène nommé Mokone se sépare de la mission wesleyenne dans laquelle il travaillait à la suite de discriminations raciales pour fonder "l'Eglise ethiopienne" se rattachant à l'Ethiopie de la Bible et à sa tradition chrétienne. En 1896 le pasteur James Dwane ralliera à son tour l'Eglise ethiopienne et cherchera à la rattacher à l'église noire américaine qui enverra un évêque américain - Turner -  pour tenter de définir les rapports entre les deux églises. L'eglise ethiopienne éclatera cependant et il n'en reste que quelques éléments en 1902 lors de la rédaction de ce mémoire.
 
Avec également les deux contributions suivantes:
- Robert Delavignette / Hommage à Maurice Leenhardt,
- Robert Cornevin / Maurice Lenhardt, l'homme et l'œuvre.
Jean Henri Maurice Leenhardt (Montauban, 1878 - Paris, 1954) est un pasteur et ethnologue français qui servira comme missionnaire en Nouvelle-Calédonie de 1902 à 1926 et deviendra un spécialiste des Kanaks. Il mènera cependant une mission d'enquête de 17 mois (en 1923-24) parcourant les missions protestantes de 5 pays d'Afrique noire : Gabon, Cameroun, Mozambique, Lesotho, Madagascar et Zambèze. Retour en métropole en 1927 pour enseigner à l'Ecole pratique des hautes études; il fonde la Société des Océanistes.
Il retourne en Nouvelle-Calédonie de 1938-39 puis, revenu en France, mettra en place l'enseignement de langues océaniennes à l'INALCO. Il sera en 1947 le premier directeur de l'Institut Français d'Océanie.
L'essentiel de ses recherches et publications concerne le monde océanien.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala