Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 ROUMEGUERE-EBERHARDT Jacqueline - Le signe du début de Zimbabwe. Facettes d'une sociologie de la connaissance

Plus de vues

  •  ROUMEGUERE-EBERHARDT Jacqueline - Le signe du début de Zimbabwe. Facettes d'une sociologie de la connaissance

ROUMEGUERE-EBERHARDT Jacqueline

Le signe du début de Zimbabwe. Facettes d'une sociologie de la connaissance

Publisud - Paris - 1982
(Pensée et société)
200 p., ill. h.t., tableaux en pochette - 23 x 15 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X68045 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
13,60 €
Chez Abebooks
X850 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
6,00 €
Chez Priceminister

 

 Lire le In Memoriam écrit par Isabelle Roumeguère et Pierre Zanger publié dans Outre-Mers. Revue d'histoire  Année 2006  352-353  pp. 396-399 

Egalement sur l'approche ethnographie de Jacqueline Roumeguere-Eberhardt lire le texte critique écrit par Frédéric Fruteau de Laclos "Croyance et connaissance bantoues. L’épistémologie comparée de Jacqueline Roumeguère-Eberhardt" publié dans la revuee Socio-Anthropologie  36 | 2017 : Manières de croire

Jacqueline Roumeguere-Eberhardt (1927- 2006) fut une ethnologue hors norme. Elle nait sur les bords du Limpopo (Afrique du Sud) dans une famille de missionnaires protestants, est éduquée avec les jeunes Tsonga et subit leur initiation. Etudes supérieures à Johannesburg et master obtenu à 19 ans; elle habite chez les Gandhi et se lie d'amitié avec Eduardo Mondlane, dirigeant du Frelimo. Militante anti-apartheid elle doit quitter l'Afrique du Sud en 1948. Suite des études à Paris puis entrée au CNRS. Elle se marie avec Pierre Roumeguère, également chercheur au CNRS. Ils retournent en Afrique australe en 1960 pour y poursuivre son travail sur le système de pensée des Bantous du sud-est. Elle découvre les Maasai en 1966, vivra avec eux 10 ans et s'y mariera une deuxième fois. Elle enseignera l'histoire des religions à la Sorbonne après 1968 puis passera son temps, avec des succès limités, à tenter de faire accepter son approche inhabituelle et dérangeante de l'ethnographie africaine
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala