Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 FIELOUX Michèle, LOMBARD Jacques - Les mémoires de Binduté Da

Plus de vues

  •  FIELOUX Michèle, LOMBARD Jacques - Les mémoires de Binduté Da

FIELOUX Michèle, LOMBARD Jacques

Les mémoires de Binduté Da

Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) - Paris - 1998
ISBN: 9782713212451
(Anthropologie visuelle ; 4)
126 p., ill. - 23 x 15 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X65361 livre d'occasion, broché 5 à 8 jours
9,00 €
Chez Abebooks
X15885 livre d'occasion, broché 5 à 8 jours
15,75 €
Chez Priceminister

 En février 1988, à Barbièra, en pays lobi, au sud-ouest du Burkina Faso, on fête les secondes funérailles de Binduté Da. Evénement culturel et historique exceptionnel, cette cérémonie est, au-delà des rituels plus ou moins immuables, une improvisation collective, une ultime rencontre entre le passé et le présent. C'est le moment pour l'esprit du défunt de rejoindre le pays des morts, pendant que s'opère la levée de deuil pour ses dix-neuf épouses. Ce rite, qui forge son image d'ancêtre, le fait revivre parmi les siens, à travers l'évocation de ses hauts faits, le mime de ses activités quotidiennes, la mise en scène de son destin singulier. Cet ouvrage a deux ambitions. En analysant les conditions de réalisation d'un essai cinématographique - " Les Mémoires de Binduté Da " - il contribue d'abord à l'intelligence du rite ; il révèle aussi, ensuite, l'expressivité propre de l'image, qui restitue l'alchimie des sentiments et nous introduit dans l'imaginaire des participants. L'épopée, qui est ici la forme même du rite, trouve un autre écho dans une combinaison réfléchie des formes d'expression, verbales et visuelles : discours scientifique et construction cinématographique créent ainsi une variante du rite pour comprendre et traduire le rite.

Les secondes funérailles de Binduté Da, lobi du Burkina Faso, se déroulent en février 1988. Au delà des rituels plus ou moins immuables cette cérémonie est l'occasion d'établir une dernière rencontre entre le passé et le présent

- Michèle Fieloux est une anthropologue et réalisatrice française chargée de recherche au CNRS (aujourd'hui à la retraite) Ses terrains de recherche ont été les stratégies de réponses paysannes aux opérations de développement dans la vallée du fleuve Sénégal (société halpulaar) et en Côte d'Ivoire, l'analyse des mouvements migratoires historiques comme contemporains (birifor, lobi) en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso, ainsi qu'une approche des éléments de la réflexivité propre aux sociétés d'éleveurs du sud-ouest de Madgascar. Sa démarche méthodologique donne une importance fondamentale à l'image - outils, objet et écriture - transversale aux thèmes de ses études.

- Jacques Lombard (1926-2017) est un chercheur africaniste français. Après avoir tenté l'ENFOM, Jacques Lombard fait le Centre de formation aux recherches ethnologiques (CFRE) et, à sa sortie est recruté par Théodore Monod à l'IFAN. Il sera nommé en 1951 au Dahomey pour y remplacer Paul Mercier au Centre de l'IFAN d'Abomey. En 1960 il rejoint le centre IFAN de Saint-Louis au Sénégal. Il soutient sa thèse d'état (sur les Bariba du Bénin) en 1965 et devient maître de conférences à l'UCAD de Dakar. Il rejoindra l'Université de Lille en 1968 et présidera de 1973 à 1982 le comité technique de sociologie de l'ORSTOM et dirigera jusqu'à sa retraite en 1992 l'nstitut de sociologie de l'Université de Lille 1.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala