Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 MAUNICK Edouard J. - Mémoire Senghor. 50 écrits en hommage aux 100 ans du poète-président

Plus de vues

  •  MAUNICK Edouard J. - Mémoire Senghor. 50 écrits en hommage aux 100 ans du poète-président

MAUNICK Edouard J.

Mémoire Senghor. 50 écrits en hommage aux 100 ans du poète-président

UNESCO - Paris - 2006
ISBN: 9789232040466
(Profils)
194 p., préface de Koïchiro Matsuura - 15,5 x 24 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X46729 livres d'occasion, brochés, état et prix divers 5 à 8 jours
12,00 €
Chez Amazon
X72976 livres d'occasion, brochés, état et prix divers 5 à 8 jours
10,00 €
Chez Priceminister

 

  Cinquante personnalités du monde des arts, de la culture et de la diplomatie rendent hommage à Léopold Sédar Senghor. Les uns livrent leur souvenir, leur réflexion sur l’œuvre du poète ou de l’homme d’État, beaucoup lui dédient un poème. Ainsi, cet ouvrage offre un témoignage irremplaçable pour mieux connaître l’homme mais aussi une vibrante anthologie de la poésie francophone dont Léopold Sédar Senghor fut l’une des figures de proue.

Sommaire:
Préface en hommage à Léopold Sédar Senghor, par Koïchiro Matsuura, p. 9
Comité d’organisation de la publication, p. 11

- De la colline au chant, par Bernard Ascal, p. 13
- Papa Sédar, par Sedley Richard Assone, p. 15
- Senghor à Bel Air, par Tahar Bekri, p. 21
- Senghor, citoyen d’Asilah, par Mohamed Benaïssa, p. 23
- Léopold Sédar Senghor, l’homme de l’universel, par Hélène Carrère d’Encausse, p. 27
- Lettre à l’ami, par Aimé Césaire, p. 29
- La France m’a fait découvrir l’Afrique, par Georges-Emmanuel Clancier, p. 31
- Senghor tel qu’en lui-même, par Sylvestre Clancier, p. 33
- Admirable Senghor, par Alain Decaux, p. 37
- Africain et francophone, par Philippe Decraene, p. 41
- Le premier « alter mondialiste » : Léopold Sédar Senghor, par Roger Dehaybe, p. 45
- Léopold Sédar Senghor ou l’appel des profondeurs, par Christine De Lailhacar, p. 47
- Le règne des petits, par Ananda Devi, p. 51
- Léopold Sédar Senghor ou le bruit de l’Afrique, par Charles Dobzynski, p. 53
- Ce que tu appelles amour…, par Hélène Dorion, p. 57
- Petite suite pour fêter un poète, par Bruno Doucey, p. 59
- 100 Lignes-paroles pour gorer Senghor, par Michel Ducasse, p. 61
- Mes années Senghor, par Stelio Farandjis, p. 65
- Senghor et moi : divagations dakaroises d’une négresse blonde, par Nathalie Fave, p. 67
- La patrie fraternelle, par Nadine Fidji, p. 71
- Léopold Sédar Senghor - L’hymne à l’universel, par Dominique Gallet et Mona Makki, p. 73
- Femme dont le cœur bat la tempête, par Claudine Helft, p. 75
- Senghor et le bon usage de la majuscule, par Jean-Louis Joubert, p. 77
- Je te nomme SENGHOR, par Benjamin Jules-Rosette, p. 83
- Une vieille photo, par Chérif Khaznadar, p. 87
- Senghor ou le sacrifice du pardon, par Koffi Kwahule, p. 89
- Africa, par Abdellatif Laâbi, p. 93
- Quelque chose en lui…, par Werner Lambersy, p. 99
- Senghor, le constructeur, par Jean-Clarence Lambert, p. 103
- Léopold, Sédar, Senghor, par Bernard Magnier, p. 105
- « Saison d’enfant », disait Senghor, par Carpanin Marimoutou, p. 107
- Mémoire oblige, par Édouard J. Maunick, p. 111
- Au Senghor que j’ai connu, par Federico Mayor, p. 115
- Terre brûlée, par Luis Mizon, p. 119
- Senghor, le rusé, par Bernard Mouralis, p. 123
- Du bon usage du trait d’union, par Nimrod, p. 129
- Souvenirs de Joal, le royaume d’enfance, par Jean Orizet, p. 135
- Comment je suis devenue nègre, par Shenaz Patel, p. 139
- (janvier) (rêver que) (croire que), par Jean Portante, p. 143
- Quatre apostilles pour cent ans de négritude, par Dominique Renaux, p. 147
- « L’année Senghor », par Alain Rossignol, p. 151
- L’actualité de Senghor ne fait que débuter, par Amadou Lamine Sall, p. 153
- Instants intimes, par Colette Seghers, p. 157
- De la part d’une enfant de la négritude, par Sylvia Serbin, p. 159
- Esquisse d’un portrait de poète, par Jacqueline Sorel, p. 165
- Senghor ou la force de croire, par Véronique Tadjo, p. 169
- Plus on lit Senghor…, par Nouréni Tidjani-Serpos, p. 173
- Ma part nègre, par Denis Tillinac, p. 175
- Poemaloya pour Léopold Sédar Senghor, par Patrice Treuthardt, p. 177
- 3 Poèmes pour Léopold Sédar Senghor, par Abdouramane Waberi, p. 183

Les auteurs, p. 185
Edouard Joseph Marc Maunick (Flack, 1931- Paris, 2021) est un écrivain et diplomate mauricien. D'abord bibliothécaire à Port-Louis avant de s'installer à Paris en 1960 et d'y travailler au service de Coopération radiophonique. Entre à l'Unesco en 1982 et devient directeur des échanges culturels. Membre du Haut Conseil de la Francophonie de 1985 à 2001. Ambassadeur de l'Île Maurice en Afrique du Sud en 1994-95. Ami personnel de Léopold Sédar Senghor et de Nelson Mandela, Edouard Maunick est l'auteur d'une œuvre importante en poésie et en prose. On lui doit également plusieurs oeuvres discographiques: lecture d'œuvres ou entretiens avec des auteurs.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala