Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 SMITH Stephen - Négrologie. Pourquoi l'Afrique meurt (nouvelle édition 2012)

Plus de vues

  •  SMITH Stephen - Négrologie. Pourquoi l'Afrique meurt (édition 2004)
  •  SMITH Stephen - Négrologie. Pourquoi l'Afrique meurt (nouvelle édition 2012)

SMITH Stephen

Négrologie. Pourquoi l'Afrique meurt

Hachette - Paris - 2012
ISBN: 9782818502921
(Pluriel)
256 p. - 11 x 18 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X49592 livres d'occasion, brochés, éditions diverses, à partir de: 5 à 8 jours
5,00 €
Chez Abebooks

 « L'Afrique noire est mal partie », alertait René Dumont en 1962, alors que le « soleil des indépendances » venait de se lever sur le continent, résolu à prendre son destin en main. Quarante ans plus tard, mal partie et jamais arrivée, l'Afrique se meurt : 3,3 millions de victimes dans la guerre au Congo-Kinshasa, 800 000 Tutsi massacrés lors du génocide au Rwanda, 200000 Hutu tués au cours de leur fuite à travers l'ex-Zaïre, 300 000 morts au Burundi, autant en Somalie, sans parler du Soudan, du Congo-Brazzaville, du Liberia, de la Sierra Leone, de la Côte d'Ivoire... La moitié du continent est dévastée par des « guerres d'écorcheurs »; l'autre vivote entre crise et corruption, tribalisme et anarchie. Émigration clandestine, fuite des cerveaux : les meilleurs partent. Dans nombre de pays, les fonctionnaires cumulent des mois, voire des années, d'arriérés de salaire, les hôpitaux sont des mouroirs, les écoles fermées. L'État s'effondre. Seuls quelques îlots émergent dans un océan de malheur. Le sida frappe partout, emporte les élites, réduit l'espérance de vie de quinze à vingt ans. Pourquoi l'Afrique meurt-elle? Après avoir été martyrisée par la traite esclavagiste et soumise par le colonialisme, l'Afrique, handicapée dans le commerce international, en retard sur tous les plans, se suicide. Ses habitants, tétanisés par un présent qui n'a pas d'avenir, s'enferment dans un autisme identitaire. Face à la mondialisation, ils capitulent en postulant « l'homme noir » irréductible à l'universel.

Au-delà de l'afro-pessimisme, l'afro-désespoir avec un petit relent de contentement de soi bien occidental. Peut vraiment mieux faire.
Première édition poche de 248 p. en 2004  avec couverture différente. EAN : 9782012791992
Depuis vingt ans, Stephen Smith parcourt l'Afrique comme journaliste, depuis 2000 pour Le Monde. Fort de son expérience du terrain et d'une prodigieuse documentation, il dresse un bilan exhaustif des maux du continent, avec ce « supplément d'autodamnation », l'exception culturelle mortifère qu'il appelle la « négrologie ». Trempée dans les plaies de l'Afrique, sa plume vive et précise rend horriblement crédible son diagnostic, à savoir que le berceau de l'humanité risque de devenir une nécropole - au sens propre, hélas, mais aussi au sens figuré comme tombeau d'une certaine idée de l'Homme.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala