Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 DIAGANA Ousmane Moussa - Notules de rêve pour une symphonie amoureuse

Plus de vues

  •  DIAGANA Ousmane Moussa - Notules de rêve pour une symphonie amoureuse

DIAGANA Ousmane Moussa

Notules de rêve pour une symphonie amoureuse

Editions Nouvelles du Sud - Paris - 2000
ISBN: 9782879310282
164 p. - 23,8 x 15,8 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 15,25 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X71802 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
11,76 €
Chez Abebooks

 Le texte de Diagana se présente sous la forme de fragments. Il faut entendre par là que les poèmes se suivent et s'agglomèrent les uns aux autres, dans une séquence bousculée, comme si les versets ne possédaient pas une logique cohérente dans et à l'intérieur même des apparences du discours poétique. Cependant, les fragments signifient surtout l'espace dans lequel tout se morcelle, se disloque, se décompose, partes extra partes comme disent les philosophes cartésiens. Cela veut dire également que l'unité ne se découvre véridique que lorsque les structures se dissocient avant de reconstruire une nouvelle synthèse. Les fragments ici apparaissent à travers le regard qui lui-même se trouble dans le frémissement des sens. Entre l'étendue sablonneuse et la mer frémissante mon regard s'est troublé et le monde s'est mis au féminin. Dès le départ donc, la poésie se révèle être un regard qui ne parvient plus à situer le monde dans son centre rationnel d'intelligibilité. L'Amour est d'abord et principalement une manière de percevoir, et par la perception, un ordre dans l'existence. Il n'explique pas, il n'analyse pas. Il détruit. Ce faisant, il permet de mieux saisir les nuances de l'unité. Il crée, il reconstruit, là où les discours fictifs s'attribuent l'illusion de la véracité par une logique de substitution.

Ousmane Moussa Diagana est né en 1951 à Kaédi (Mauritanie) et est décédé brutalement à Nouakchott le 9 août 2001. Après des études de lettres au Maroc, il s'était inscrit à Paris (Université René-Descartes) pour des études de liguistique qui le conduiront jusqu'au doctorat d'Etat en 1984.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala