Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 MESSMER Pierre - La patrouille perdue et autres récits extraordinaires. Nouvelle édition revue et augmentée

Plus de vues

  •  MESSMER Pierre - La patrouille perdue et autres récits extraordinaires. Nouvelle édition revue et augmentée

MESSMER Pierre

La patrouille perdue et autres récits extraordinaires. Nouvelle édition revue et augmentée

Albin Michel - Paris - 2004
ISBN: 9782226151414
178 p. - 22,5 x 14,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 16,70 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X47476 livre neuf, broché 5 à 8 jours
16,70 €
Chez Amazon

 L’ouvrage regroupe huit récits authentiques, dont l’auteur n’est pas le héros mais dont il peut porter témoignage, qui jettent sur les années de guerre un regard ironique et décapant permettant de découvrir, au-delà des apparences officielles, des réalités humaines plus triviales.

Ainsi la chute du fort italien Vittorio Emmanuele, sur les bords de la mer Rouge, qui derrière la version d’une glorieuse reddition face à l’assaut des légionnaires français cache une sordide beuverie ou encore le mystérieux assassinat par le vietminh d’un banquier français à Saïgon camouflant, en réalité, un crime passionnel. Sans oublier l’étrange « condamnation à mort » d’un caporal ou l’épopée de la patrouille égarée dans le désert de Libye en 1942.

 Des épisodes authentiques surgis de la mémoire de l'auteur qui nous conduisent, pour plusieurs d'entre eux, dans l'Afrique des temps coloniaux: en Libye, au Cameroun et enfin à Abéché au Tchad.

Pierre Messmer sort de l'ENFOM en 1938; après la guerre il servira en Mauritanie à partir de 1950, d'abord comme administrateur à Atar puis en 1953 comme Gouverneur du territoire, il sera ensuite Gouverneur de Côte d'Ivoire en 54 puis Haut commissaire de la République au Cameroun en 1956, il dirige le cabinet de Gaston Deferre lors de l'élaboration de la loi cadre sur la décolonisation et participe avec de Gaulle à son voyage en Afrique de 1958 et assiste à la rupture avec Sékou Touré. Il deviendra Ministre des armées puis Premier Ministre.