Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 IDRISS Mamaye - Le combat pour Mayotte française (1958-1976)

Plus de vues

  •  IDRISS Mamaye - Le combat pour Mayotte française (1958-1976)

IDRISS Mamaye

Le combat pour Mayotte française (1958-1976)

Karthala - Paris - 2018
ISBN: 9782811118716
(Hommes et sociétés)
312 p., préface de Sophie Blanchy - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 26,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X73002 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
14,70 €
Chez Priceminister

 Dans certaines colonies, le référendum sur la Constitution française du 28 septembre 1958 suscita des protestations contre l’indépendance. À Mayotte, île de l’archipel des Comores, lui-même détaché de la colonie malgache depuis 1946, la mobilisation fut portée par le Congrès des Notables, devenu en 1966 le Mouvement populaire mahorais (MPM), qui revendiquait la départementalisation.

 
Les apparences francophiles du mouvement masquaient en réalité un acte de rébellion contre la prédominance des autres îles de l’archipel au sein des institutions locales et nationales, celle-ci étant perçue comme une survivance des dominations passées de la Grande Comore et d’Anjouan.
 
À rebours des constructions mémorielles à la gloire du combat pour Mayotte française, cet ouvrage resitue, en s’appuyant sur les archives coloniales et des témoignages, l’histoire du MPM dans le contexte bien particulier des années 1950-1970. Il dévoile le caractère nationaliste et insulaire de ce mouvement et la violence de ses militants. Il retrace le processus de séparation engagé par le MPM pour aboutir à la sécession de Mayotte, en 1975, lorsque le reste de l’archipel des Comores accéda à l’indépendance.
Mamaye Idriss est doctorante en histoire au laboratoire Cessma de l’Université Denis-Diderot. Ses recherches portent sur l’histoire contemporaine de l’archipel des Comores/Mayotte, l’histoire des luttes sociales et politiques, l’histoire du genre.