Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 KINGSLEY Mary Henrietta - Une odyssée africaine. Une exploratrice victorienne chez les mangeurs d'hommes (1893-1895)

Plus de vues

  •  KINGSLEY Mary Henrietta - Une odyssée africaine. Une exploratrice victorienne chez les mangeurs d'hommes (1893-1895)

KINGSLEY Mary Henrietta

Une odyssée africaine. Une exploratrice victorienne chez les mangeurs d'hommes (1893-1895)

Payot - Paris - 1993
ISBN: 9782228886444
(Petite bibliothèque payot - Voyageurs)
432 p., préface d'Anne Hugon et Robert Sctrick, traduit de l'anglais par Anne Hugon - 18 x 12 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X72429 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
8,49 €
Chez Abebooks

  Cette femme, en Angleterre, est une figure de légende.En tant qu'être humain, écrivit Kipling qui mesurait pourtant ses admirations, elle doit bien connaître la peur, mais personne n'a jamais pu découvrir, de quoi. Qu'une femme ait pu vivre - et vivre seule - d'aussi incroyables aventures dépassait selon lui l'entendement. Ce qui frappe dans ces pages, une fois dépassée la stupeur, c'est le ton choisi par l'inflexible Mary : humour, distance, presque dérision. Ses méthodes également surprennent. Contrairement à bien d'autres, elle voyage léger, refuse de se faire porter, traverse à la nage des marécages infestés de crocodiles, apprend à conduire seule une pirogue et mange sans sourciller tout ce qu'on lui offre. Mais ce qui suscite notre admiration, c'est son absence de préjugés : contre l'avis des missionnaires, elle défend la polygamie ; enfin et surtout, elle s'ingénie comme nul autre à saisir le fondement des coutumes et institutions des tribus qui l'accueillent, posant les bases de ce qu'il faut bien appeler l'ethnographie moderne. |

Avec en particulier la première escalade féminine du mont Cameroun

Mary Henrietta Kingsley (1862-1900), écrivain et exploratrice anglaise arrive en Angola en 1893 où elle parcourt l'intérieur du pays. En 1895 elle est au Cameroun et y gravit le mont Cameroun. A son retour en Angleterre elle donnera des conférences sur ses expériences africaines et écrit deux ouvrages: un carnet de voyage: Travels in West Africa (1897) puis un ouvrage plus ambitieux proposant une nouvelle forme de gestion politique pour l'Afrique: West African Studies (1899).
Infirmière volontaire pendant la 2eme guerre des Boers, elle meurt de la typhoïde à Simons Town (province du Cap - Afrique du Sud)