Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 ZAGRE Pascal - Les politiques économiques du Burkina Faso. Une tradition d'ajustement structurel

Plus de vues

  •  ZAGRE Pascal - Les politiques économiques du Burkina Faso. Une tradition d'ajustement structurel

ZAGRE Pascal

Les politiques économiques du Burkina Faso. Une tradition d'ajustement structurel

Karthala - Paris - 1994
ISBN: 9782865375356
244 p. - 13,5 x 21,5 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X11504 livre d'occasion, broché, 5 à 8 jours
129,00 €
Chez Abebooks

 Durant la décennie 80 le Burkina Faso a résisté au diktat de la Banque et du FMI et s'est tenu à l'écart de l'ajustement structurel. Il a connu pendant cette période une croissance forte (6%/an), une inflation faible (2%/an) et un endettement modéré. Malgré ces résultats le Burkina s'engage en 1991 dans un PAS. Doit on voir dans cette évolution une perte de sa singularité économique et de sa fierté ? En fait le Burkina dispose d'une vieille tradition d'ajustement et l'austérité réclamée par le PAS n'est pas pour lui une nouveauté. Le problème se situera dans les possibilités effectives de relance de l'activité économique qui seule peut assurer durablement les grands équilibres

 Durant la décennie 80, la quasi-totalité des économies au sud di Sahara, surendettées, sont passées sous les fourches caudines du FMI et de la Banque mondiale. Un pays a résisté à leur diktat en restant en marge de leur processus d'ajustement : il s'agit du Burkina Faso, le pays des hommes intègres.

Après des études supérieures économiques et financières menées au Sénégal, en France puis aux Etats-Unis, Pascal Zagré a été directeur général de la maîtrise d'ouvrage du premier barrage hydro-électrique du Burkina Faso (Kompienga), ministre du Plan et de la Coopération, membre du Comité des éminentes personnalités, chargé de réviser le traité de la CEDEAO, gouverneur de la BAD, de la BIRD, de la BID. Il fut conseiller au ministère burkinabé de l'Economie, des Finances et du Plan, consultant auprès de plusieurs organismes internationaux (CNUCED, PNUD, etc.), enseignant à l'Université de Ouagadougou et à l'IPD-AOS.