Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 LECLERC-OLIVE Michèle, SCARFO GHELLAB Grazia, WAGNER Anne-Catherine - Les mondes universitaires face au marché. Circulation des savoirs et pratiques des acteurs

Plus de vues

  •  LECLERC-OLIVE Michèle, SCARFO GHELLAB Grazia, WAGNER Anne-Catherine - Les mondes universitaires face au marché. Circulation des savoirs et pratiques des acteurs

LECLERC-OLIVE Michèle, SCARFO GHELLAB Grazia, WAGNER Anne-Catherine (sous la direction de)

Les mondes universitaires face au marché. Circulation des savoirs et pratiques des acteurs

Karthala - Paris - 2011
ISBN: 9782811105174
(Hommes et sociétés)
396 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 29,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X50286 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
25,99 €
Chez Amazon
X71117 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
19,99 €
Chez Priceminister

 En ces temps de « mondialisation », les réformes des systèmes universitaires, l’accroissement sans précédent du nombre d’étudiants et les réseaux numériques concourent à donner des mondes universitaires une image de fluidité, de compétition et de brouillage des frontières entre établissements publics et initiatives privées. On s’acheminerait vers un « marché » mondial de l’enseignement supérieur, fondé sur la libéralisation et la diversification concurrentielle de l’offre de formation, et vers une harmonisation mondiale des standards et titres universitaires.

Un paysage bien différent de celui qui est généralement décrit apparaît au fil de ces études. Comme le note Anne-Catherine Wagner dans l’introduction de l’ouvrage, les logiques à l’œuvre ne peuvent être réduites à de simples calculs de marché ; de nouvelles polarités émergent qui obligent à remettre en question les centralités occidentales et à relativiser le diagnostic posé à la hâte sur les transformations vécues par les mondes universitaires ces dernières années. Fruit d’une longue collaboration entre chercheurs réunis dans le Réseau Acteurs Émergents, ce livre témoigne d’un souci partagé de rester attentifs aux pratiques des acteurs, à leurs expériences, et de refuser toute vision surplombante.

 Ouvrage issu du Colloque international éponyme organisé à l'Ecole Hassania des Travaux Publics de Rabat en 2009. Trois études de cas concernent  des pays d'Afrique sub-saharienne: Sénégal, Bénin et Cameroun

Sommaire partiel:
PREMIERE PARTIE: MOBILITES ACADEMIQUES ET STRATEGIES D'INTERNATIONALISATION
- Harouna Sy / Marché de l'enseignement supérieur Sud-Sud. Les carabins marocains à l'université de Dakar, pp. 93-106,
- Sophie Bava / Les étudiants africains d'Al-Azhar au Caure. Entre mobilité traditionnelle et nouveaux rojets migratoires, pp. 107-120,
- Patrice Yengo / Jalons pour une historiographie des élites africaines formées dans le Bloc soviétique, pp. 135-150.

DEUXIEME PARTIE : VERS UNE PRIVATISATION DES SYSTEMES UNIVERSITAIRES ?
- Elieth P. Eyebiyi / Mondialisation, savoirs et marché de l'enseignement supérieur ; Le privé vient-il vraiment à la rescousse du public au Bénin ?, pp. 191-206,
- Boubacar Niane / Les établissements privés d'enseignement supérieur au Sénégal. Entre mission de service public et entrepreunariat éducatif, pp. 207-224,
- Claire Hazoume / L'internationalisation du système universitaire indien.

TROISIEME PARTIE: LA CIRCULATION INTERNATIONALE DES MODELES ET DES SAVOIRS
- Janvier Onana, Jean-Roger Abessolo Nguema / L'espace commun d'enseignement et de recherche en zone CEMAC ; Entre expertise savante et ingénieries politiques, pp. 267-280,
- Anne-CatherineWagner / Nouvelles formes d'intervention des organisations internationales sur les politiques éducatives en Afrique ; Une formation Unesco à distance, pp. 293-308,
- Abdoulaye Gueye / Quelques réflexions sur la contribution des chercheurs africains expatriés à la recherche en sciences humaines et sociales en Afrique, pp. 325-338,
- Frédéric Bidouze, Abel Kouvouama / Savoirs scientifiques et contraintes de la globalisation, pp. 339-348.