Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
CHAMPEAUX Antoine, DEROO Eric - La Force Noire. Gloire et infortunes d'une légende coloniale

Plus de vues

  • CHAMPEAUX Antoine, DEROO Eric - La Force Noire. Gloire et infortunes d'une légende coloniale

CHAMPEAUX Antoine, DEROO Eric

La Force Noire. Gloire et infortunes d'une légende coloniale

Tallandier - Paris - 2006
ISBN: 9782847343397
223 p. - 18 x 24 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X42854 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
42,44 €
Chez Abebooks

De l’indigène du XIXe siècle, « sauvage » et parfois même « anthropophage », au tirailleur « Y’abon Banania » popularisé par une marque de chocolat en poudre, les représentations des soldats africains en Métropole ont bien changé. Créé par Faidherbe en 1857, les tirailleurs ont conservé le titre de « sénégalais », en référence à leur pays d’origine. En réalité, la France les a recrutés au Mali, au Burkina, au Tchad ou en Guinée… Première Guerre mondiale, baptême du feu. Près de 650 000 soldats originaires d’Afrique noire combattent aux côtés des régiments métropolitains. Leur comportement est exemplaire, leur loyalisme est salué par la presse et bientôt relayé par la publicité. Sur les supports les plus variés —affiches, gravures, cartes postales, jouets, objets, etc. — apparaît la figure du soldat courageux, un peu naïf, mais intrépide et généreux. 1914-1918 a définitivement modifié l’image des Africains en métropole. Ils seront de tous les autres conflits que la France mènera jusqu’aux années soixante. Héroïsés de façon presque caricaturale pendant près d’un siècle, laissés pour compte au moment des indépendances, la plupart ont sombré dans la misère, mais la mémoire de leurs actions et de leur sacrifice et toujours vive. Un périple dans l’imaginaire colonial français. Une mise en relief de l’écart entre mythes et faits historiques.