Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 LE NAOUR Jean-Yves - La honte noire. L'Allemagne et les troupes coloniales françaises, 1914-1945

Plus de vues

  •  LE NAOUR Jean-Yves - La honte noire. L'Allemagne et les troupes coloniales françaises, 1914-1945

LE NAOUR Jean-Yves

La honte noire. L'Allemagne et les troupes coloniales françaises, 1914-1945

Hachette - Paris - 2004
ISBN: 9782012356740
277 p. - 14 x 22,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 20,30 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X50265 livres neuf et d'occasion, brochés, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
17,09 €
Chez Amazon

 Après la Première Guerre mondiale, les Allemands organisent une campagne de propagande internationale contre la présence de troupes coloniales françaises dans leur pays : c'est la " honte noire ". Elle repose sur des accusations mensongères de viols systématiques des femmes blanches par les soldats africains en Rhénanie occupée. Ces attaques racistes visent à convaincre l'opinion publique internationale - notamment nord-américaine sensible à la question noire - et les gouvernements étrangers que la France est une ennemie de la Kultur et de la civilisation européennes. Haineux et militaristes, les Français mépriseraient les Allemands au point de les faire " garder" par des Noirs, et désireraient abâtardir leur race par le mélange des sangs et la contamination syphilitique ! Cette propagande a une postérité : pour expliciter sa conception de la pureté raciale, Hitler utilise la " honte noire " dans Mein Kampf. En France, Jean Moulin, préfet d'Eure-et-Loir, accomplit en 1940 son premier acte de résistance en protégeant de la haine nazie les soldats coloniaux prisonniers, assassinés par milliers par les vainqueurs. Mais à l'automne 1944, l'armée française procède à son tour à un vaste " blanchiment " de ses effectifs en écartant les soldats coloniaux au profit de jeunes métropolitains : il faut occuper l'Allemagne avec une armée blanche... Jean-Yves Le Naour, à l'aide d'archives inédites, met en évidence avec clarté une manifestation mal connue du racisme européen d'une guerre mondiale à l'autre

Jean-Yves Le Naour, historien spécialiste de la Première Guerre mondiale et de l'entre-deux-guerres, a publié notamment Le Soldat inconnu vivant (1918-1942) (Hachette Littératures, 2002)