Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 ROCHMANN Marie-Christine - L'esclave fugitif dans la littérature antillaise. Sur la déclive du morne

Plus de vues

  •  ROCHMANN Marie-Christine - L'esclave fugitif dans la littérature antillaise. Sur la déclive du morne

ROCHMANN Marie-Christine

L'esclave fugitif dans la littérature antillaise. Sur la déclive du morne

Karthala - Paris - 2000
ISBN: 9782865379859
(Lettres du Sud)
402 p. - 21,5 x 13,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 26,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X32268 livre neuf, broché 5 à 8 jours
26,00 €
Chez Amazon

On appelait "nègre marron" l'esclave qui, aux Antilles, s'échappait de la plantation. La figure de cet esclave fugitif ne cesse d'attirer les écrivains. Des premiers auteurs blancs du XIXe siècle aux romans afro-antillais contemporains, le marronnage hante la littérature de Martinique et de Guadeloupe. Sa célébration culmine avec Le quatrième siècle d'Edouard Glissant, pour redescendre dans les dernières decennies. Aujourd'hui, un Glissant ou un Chamoiseau entrâinent leurs marrons, l'un à la conquête du Tout-monde, l'autre, à celle de l'immortalité dans l'écriture. Le renoncement à l'idéologie du territoire sonne le glas des représentations conflictuelles du marronnage. Faute d'avoir pu renverser le maître, le marron consent à l'ailleurs. Pour quels nouveaux voyages ?

Nègre marron, ainsi était autrefois nommé l'esclave qui, aux Antilles, s'enfuyait de la plantation. Cette figure de l'esclave fugitif  est extrèmement présente dans la littérature des Antilles, depuis les auteurs blancs du XIXe siècle jusqu'aux romans afro-antillais contemporains.

Marie-Christine Rochmann est, depuis 1989, maître de Conférences à l'université Paul Valéry de Montpellier. Auteur d'une thèse sur le poète malgache Rabearivelo, elle a publié différents articles sur les littératures des Mascareignes et des Antilles.