Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 SCHMIDT Nelly - La France a-t-elle aboli l'esclavage ? : Guadeloupe-Martinique-Guyane (1830-1935)

Plus de vues

  •  SCHMIDT Nelly - La France a-t-elle aboli l'esclavage ? : Guadeloupe-Martinique-Guyane (1830-1935)

SCHMIDT Nelly

La France a-t-elle aboli l'esclavage ? : Guadeloupe-Martinique-Guyane (1830-1935)

Librairie Académique Perrin - Paris - 2009
ISBN: 9782262030407
372 p. - 15,6 x 24,1 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X66121 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
12,00 €
Chez Priceminister
X42558 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
21,14 €
Chez Amazon
L'affaire semblait entendue et des dates balisaient une histoire déjà encombrante au pays des droits de l'Homme. 1848 marquait la fin de l'esclavage. Mais à lire le travail fouillé de Nelly Schmidt, la grande historienne de l'esclavage, la France aurait discrètement poursuivi une politique coloniale qui lui assurait à bas prix un réservoir en main-d'œuvre et le contrôle de l'économie outre-mer.
 
1848: une nouvelle politique coloniale est mise en œuvre dans l'euphorie républicaine. La France abolit l'esclavage pour la seconde fois de son histoire et ouvre aux esclaves l'accès à la citoyenneté en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane. Pourtant, un siècle plus tard, le constat du désastre social et économique jalonne les rapports des observateurs. Le sort des  nouveaux libres  n'a rien à envier à leur statut précédent. Alors que s'est-il passé ? Nelly Schmidt fait ici la lumière sur des pans de notre histoire jusqu'alors restés dans l'ombre. Archives à l'appui, elle montre la longue crise que traversèrent ces territoires où les gouverneurs avaient instauré l'état de siège par crainte de révolte. Des colonies sous surveillance, où l'on traque toute velléité indépendantiste des affranchis, fichés avant l'heure. Des colonies où l'économie est restée aux mains des planteurs sous le contrôle de l'Etat. Cet ouvrage porte en lui bien des réponses aux interrogations actuelles sur les discriminations héritées de l'ancien régime esclavagiste. Il devrait enrichir les débats si contradictoires auxquels donnent lieu cette histoire et ses silences.

 Après l'abolition de l'esclavage en 1948, la France aurait-elle discrètement poursuivi aux Antilles une politique coloniale qui lui assurait à bas prix un réservoir en main-d'œuvre et le contrôle de l'économie outre-mer ??

Nelly Schmidt, historienne (CNRS), est Docteur d'Etat. Spécialiste de l'œuvre de Victor Shoelcher, de l'histoire des Caraïbes au XIXe siècle et des politiques coloniales européennes, elle est membre du Centre de Recherches en Histoire du XIXe siècle, Universités Paris I - Paris IV.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala