Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 AGHALI Zakara Mohamed, DROUIN Jeannine - Traditions touarègues nigériennes: Amerolqis héros civilisateur pré-islamique et Aligurran, archétype social

Plus de vues

  •  AGHALI Zakara Mohamed, DROUIN Jeannine - Traditions touarègues nigériennes: Amerolqis héros civilisateur pré-islamique et Aligurran, archétype social

AGHALI Zakara Mohamed, DROUIN Jeannine

Traditions touarègues nigériennes: Amerolqis héros civilisateur pré-islamique et Aligurran, archétype social

L'Harmattan - Paris - 1980
ISBN: 9782858021314
126 p., préface de Lionel Galand - 16 x 24 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X60533 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
9,00 €
Chez Amazon

 Ces textes appartiennent à la tradition orale des Kel Tamajaq, " ceux qui parlent la langue touarègue ". Ils rapportent, dans la langue originelle et en français, les aventures de deux personnages. Le géant Amerolqis, à l'intelligence hors du commun et aux performances galantes, est un héros civilisateur, créateur des éléments essentiels de la vie culturelle touarègue : l'écriture, la poésie, la musique et le violon. L'apparentement du nom d'Amerolqis à celui du poète yéménite pré-islamique Imru al-Qays et l'analogie de leurs spécificités posent le problème " des rapports de la société touarègue avec la civilisation arabe ", comme le note L. Galand dans sa préface. Personnage hors du commun, à l'origine inconnue et au destin mystérieux, Amerolqis a toutes les caractéristiques qui le rattachent à la lignée archétypale des héros antiques. La vitalité de cette tradition orale est liée à la mise en évidence des marques d'identité culturelle. Ce héros mythique a pour prolongement Aligurran, de dimension humaine et bien ancré dans la réalité sociale des Kel Tamajaq. Il est le prototype du meneur d'hommes aux prises avec les problèmes habituels de la succession à la chefferie dans un lignage matrilinéaire où le neveu utérin est à la fois successeur potentiel et rival permanent. Les épreuves auxquelles ce neveu est soumis sont des aventures initiatiques, relevant également de la pédagogie propre à cette société pastorale. Les deux personnages ont des spécificités voisines et complémentaires. L'approche symbolique et l'interprétation des images multiples tentent de montrer que ce surgissement de l'imaginaire est à la fois discours sur une réalité bien spécifique et intégration à l'univers transculturel des significations.

Ces textes appartiennent à la tradition orale. Ils rapportent dans la langue touarègue et en français les aventures de deux personnages. Le géant Almeroquis a toutes les caractéristiques des héros antiques. Il a pour prolongement Aligurran, de dimension humaine et bien ancré dans la réalité sociale des Kel Tamajaq.

- Mohamed Aghali-Zakara est enseignant-chercheur à l’Inalco où il dispense des cours de berbère (touareg). Professeur invité à l’Institut universitaire oriental de Naples (Italie), il y dispense un enseignement sur « Histoire et culture du Sahara et du Sahel ». Il a publié divers travaux sur le monde touareg – langue, psycholinguistique, littérature et écritures libyco-berbères – ainsi qu’en sciences de l’éducation.

- Jeannine Drouin, directeur de recherche au CNRS, a publié de nombreux travaux de linguistique, littérature et épigraphie berbères ; elle a enseigné l’ethno-sociologie du Maghreb à l’université René-Descartes–Paris V et la littérature berbère à l’Inalco.