Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 PABOIS Marc, TOULIER Bernard - Architecture coloniale et patrimoine. L'expérience française

Plus de vues

  •  PABOIS Marc, TOULIER Bernard - Architecture coloniale et patrimoine. L'expérience française

PABOIS Marc, TOULIER Bernard

Architecture coloniale et patrimoine. L'expérience française

Somogy - Institut National du Patrimoine - 2005
ISBN: 9782850568244
208 p., 150 ill. - 25 x 28 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X59888 livres neuf et d'occasion,reliure éditeur sous jaquette illustrée, à partir de: 5 à 8 jours
162,56 €
Chez Amazon
X71448 livres d'occasion,reliure éditeur sous jaquette illustrée, à partir de: 5 à 8 jours
150,00 €
Chez Abebooks

 Les historiens se sont penchés, les premiers, sur la question de la culture coloniale. Leurs travaux ont permis de cerner l’évolution de ce concept et de l’apprivoiser. Les historiens de l’architecture, ensuite, ont étudié et analysé les œuvres construites dans ces contrées lointaines où le cadre réglementaire était plus souple qu’en métropole. Ils ont noté combien les architectes et les ingénieurs ont su faire, de ces vastes territoires, un champ d’expérimentation de premier plan. La nécessité de bâtir dans un milieu qui leur était étranger, d’utiliser des matériaux nouveaux et de prendre en compte des contraintes climatiques particulières ont stimulé leur imagination. En retour, les solutions retenues outre-mer ont nourri les projets des architectes français en métropole, au moment où le territoire connaissait, après la Seconde Guerre mondiale, un développement urbanistique sans précédent. Ce qui frappe aujourd’hui lorsque le ministère de la Culture et de la Communication répond favorablement à la demande de nombreux pays, d’Afrique de l’Ouest mais aussi d’Égypte ou du Cambodge, de participer à l’inventaire de leur patrimoine culturel, c’est de réaliser que la strate de la période coloniale a été intégrée à part entière dans l’histoire patrimoniale de la plupart des pays. Cette première rencontre autour de l’architecture coloniale a été initiée par l’Institut national du patrimoine. Une seconde table ronde est prévue les 7, 8 et 9 septembre 2005. Il s’agira, cette fois-ci d’examiner, après la France, l’architecture coloniale des autres pays européens comme l’Angleterre, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, les Pays-Bas, le Portugal… Ce regard complémentaire est indispensable pour comprendre les sources de l’architecture européenne au xxe siècle.

- Conservateur en chef du patrimoine Ministère de la Culture et de la Communication, Direction de l'architecture et du patrimoine (DAPA), Marc Pabois a travaillé de 1965 à 1970 au bureau d'études de la Société centrale pour l'équipement du territoire (Paris) et a intégré le ministère des Affaires culturelles en 1970. Chercheur dans différents services régionaux de l'Inventaire, il a créé puis dirigé celui de la région Rhône-Alpes de 1976 à 1993. Chargé de mission pour le patrimoine maritime et fluvial auprès de la Direction de l'architecture et du patrimoine à partir de 1993, il a été administrateur du musée national de la Marine de 1998 à 2003. Chargé des relations de l'Inventaire général avec les pays étrangers, il a mené plusieurs missions d'expertise et de formation à la demande de l'UNESCO et du ministère de la Culture et de la Communication : Haïti (1997-1999), Cameroun (2000-2002), Cap Vert (2004) et République démocratique du Congo (2005).

- Conservateur en chef du patrimoine, Ministère de la Culture et de la Communication, Direction de l'architecture et du patrimoine (DAPA), ancien pensionnaire de l'Académie de France à Rome de 1980 à 1982, Bernard Toulier a été conservateur régional de l'Inventaire de la Région Centre de 1984 à 1989. Il a conduit des travaux d'inventaire et d'expertise en Afrique, au Maroc, au Congo-Brazzaville et au Sénégal (Dakar, Saint-Louis), pour le compte du ministère des Affaires étrangères, du ministère de la Culture et de la Communication ainsi que pour l'UNESCO (convention France-UNESCO et Centre du patrimoine mondial). Il est actuellement responsable du programme " Architectures de la villégiature " au centre André-Chastel (CNRS, UMR 8150).