Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 BADO Jean-Paul - Médecine coloniale et grandes endémies en Afrique, 1900-1960: lèpre, trypanosomiase humaine et onchocercose. De la découverte des foyers à la mise en place de politiques de prophylaxie

Plus de vues

  •  BADO Jean-Paul - Médecine coloniale et grandes endémies en Afrique, 1900-1960: lèpre, trypanosomiase humaine et onchocercose. De la découverte des foyers à la mise en place de politiques de prophylaxie

BADO Jean-Paul

Médecine coloniale et grandes endémies en Afrique, 1900-1960: lèpre, trypanosomiase humaine et onchocercose. De la découverte des foyers à la mise en place de politiques de prophylaxie

Karthala - Paris - 1996
ISBN: 9782865376537
(Hommes et sociétés)
432 p., photos h.t. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X71763 livre d'occasion, broché 5 à 8 jours
60,00 €
Chez Priceminister
X40580 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
88,00 €
Chez Amazon

 La situation sanitaire en Afrique conquise est déplorable. Elle va s’aggraver avec les bouleversements induits par la colonisation : déplacement de population, travail forcé, traite commerciale … L’administration coloniale s’attaque en priorité à la variole et au paludisme, maladies meurtrières certes. Mais elle occulte les ravages que font la lèpre, la maladie du sommeil et l’onchocercose, en AOF notamment. L’auteur s’attache particulièrement à ces trois grandes endémies. Pourquoi les structures de prophylaxie contre ces trois affections ont-elles été mises en place tant d’années après la découverte des germes pathologiques ? Et pourquoi ces maladies persistent-elles de nos jours ?

A partir d'une thèse de doctorat une magistrale histoire du développement et de l'évolution de la médecine coloniale, des stratégies de lutte contre les grandes endémies, des prophylaxies utilisées et des moyens humains et matériels mis en place et aussi des grandes figures qui entreront dans l'histoire (Muraz, Jamot). Egalement une analyse des logiques (économiques) sous-tendant les politiques sanitaires mises en œuvre par la puissance coloniale. La majorité des développements concernent le Burkina Faso

Sommaire
Première partie: L'implantation de la médecine coloniale
- La médecine empirico-métaphysique et la médecine scientifique,
- Les recherches biomédicales sur la maladie du sommeil, la lèpre et l'onchocercose,
- Des maladies controversées dans un univers peu connu (1900-1912)
- La lèpre, une endémie présente mais négligée,
- La Société de pathologie exotique: un groupe de pression scientifique au service des priorités sanitaires,
- Des obstacles à l'implantation de la médecine scientifique,
- Le temps de la mort et le temps de l'espoir.

Deuxième partie: "Il faut sauver la race noire"
- La médecine préventive et sociale en Haute Volta,
- La prophylaxie de la lèpre et de la maladie du sommeil,
- La trypanosomiase, la lèpre et l'onchocercose (1935-1945),
- Le programme de la conférence de Brazzaville : le renouveau sanitaire (1945-1960)
- Conclusion, bibliographie, index des noms et index géographique
Né à Réo au Burkina Faso, Jean-Paul Bado est historien, directeur du Groupe de réflexions et d'action pour la santé en Afrique (GRASA). Chercheur associé au Cemaf-centre d'Aix, il est l'un des spécialistes de l'histoire de la santé et des maladies en Afrique francophone.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala